Accueil Économie International Le risque politique

Le risque politique

Existe-t-il ? Comment le mesurer ?

L'actuariel 28

Finances publiques International

Risques de conflits, mouvements sociaux, régimes politiques, niveaux de sécurité, liberté d’expression, corruption, moyens de communication, développement culturel… le risque politique est un concept aux données multiples, destiné à enrichir la connaissance des pays et de leur stabilité. Parmi les indicateurs de fragilité, l’inflation et les périodes électorales.

L’inflation
Indicateur clé

« Souvent, les autorités ont du mal à se résoudre à laisser leur devise se déprécier, parce qu’elles savent que l’effet secondaire, ce sera une hausse des prix importés, puis une hausse de l’inflation et donc une baisse du pouvoir d’achat qui pourrait mécontenter la population. C’est pour cette raison que nous tenons compte de l’inflation », a souligné Julien Marcilly, économiste en chef de Coface, au cours du dernier colloque sur le risque pays. Un indicateur de la frustration sociale à compléter ensuite avec ceux des inégalités de revenu, du taux de chômage, de la corruption, de la liberté politique et de la criminalité… La volonté politique peut dans ce sens pondérer l’inflation. Sofia Tozy, économiste Coface, mentionne dans les pays fortement touchés par l’inflation le cas particulier de l’Égypte : avec le soutien du Fonds monétaire international, le pays s’est engagé dans un programme de réformes économiques en commençant par libéraliser la livre égyptienne. « Le premier choc de change était source d’appréhension début 2017 mais les éléments positifs ont été plus forts que les éléments négatifs et l’investissement a pour l’heure été boosté(1) »

RISQUE POLITIQUE
≠ RISQUE PAYS

Le risque pays combine différents facteurs, dont le risque politique. Il a vocation, au sens de Coface, à anticiper le niveau de défaillance des entreprises dans un pays. Chez Euler Hermès, il repose sur une note pays structurelle qui associe les déséquilibres macroéconomiques, le cadre de la vie des affaires, la stabilité du système politique et l’efficacité du gouvernement.

CALENDRIER ÉLECTORAL FOURNI

Les périodes électorales accentuent le risque de troubles sociaux. Control Risks insiste sur la série d’élections critiques en Amérique latine – Brésil (octobre), Colombie (fin mai), Mexique (juillet) ou Vénézuela (peut-être en mai) – qui mettront à l’épreuve la détermination des mouvements anticorruption et réformistes. En Inde, le parti au pouvoir Bharatiya Janata devra satisfaire sa base nationaliste hindoue.  Partout en Afrique, les investisseurs ainsi que les activistes locaux planifient le jour où les élites dirigeantes vieillissantes quitteront la scène politique.

ZOOM ASSURANCE

30  %

c’est la hausse depuis 2015 du marché de l’assurance risques politiques et crédits
à l’international estimée par le courtier BPL Global spécialisé sur ce segment (2).
 

LA GUERRE :
Le niveau extrême du risque politique dont peut s’accommoder l’économie.

Le déclenchement d’un conflit représente le niveau extrême de risque politique, mais la poursuite de celui-ci en nuance parfois la portée. La situation toujours désespérée du conflit en Syrie positionne ce risque comme majeur et exclusif de tous les autres. En revanche, l’Ukraine, dont l’est du pays reste marqué par le conflit avec la Russie et les russophones, est toutefois envisagée comme à même de renouer avec la croissance économique, avec une prévision pour 2018 de 3 % de son PIB.

En savoir +

1. À l’heure où nous avons écrit ces lignes, les élections présidentielles en Égypte n’avaient pas encore eu lieu.
2. Market Insight 2018, BPL Global

Sources : Control Risks (RiskMap 2018, décembre 2017), tradingeconomics (données disponibles le 6 mars 2018), UCDP