Publication : Le parisien Économie 13 Octobre 2014

Le CDD, une fausse bonne idée ?

De nombreux employeurs préfèrent embaucher certains collaborateurs en CDD plutôt que de s’engager trop vite dans un CDI. Mais ont-ils bien comparé toutes les options ?

Céline Chaudeau

Pour Thierry Petit, le calcul a été vite vu. « 90 % de nos postes sont proposés directement en CDI, assure le cofondateur de showroomprive.com. Puisque nos besoins sont réels et durables, je préfère embaucher directement sur du long terme. Par les temps qui courent, je sais que c’est un geste fort pour les candidats. Mais j’y vois aussi mon intérêt. Nos métiers comportent souvent une longue phase de formation. Je préfère donc mettre tout de suite le collaborateur en confiance et regarder avec lui vers l’avenir. »

Généreux, cet employeur ? Lionel Bonnet, directeur du cabinet d’externalisation comptable Focus Paie, rappelle qu’il ne fait qu’appliquer la loi… « On recommande toujours à nos clients d’essayer de limiter le CDD à son cadre légal, explique-t-il. Un CDD sert normalement à combler un accroissement temporaire d’activité ou à remplacer un salarié pendant une période définie comme un congé maternité. On ne doit pas se servir du CDD si on projette d’augmenter son activité. » Autrement dit, l’employeur s’expose à des poursuites. « Elles sont rares et généralement dans des cas d’abus caractérisés, au terme de nombreux CDD renouvelés sans embauche, mais il faut savoir que c’est une éventualité. » « Je ne veux pas juger car j’ai la chance d’avoir une société en forte croissance, témoigne Thierry Petit. Ce n’est pas ma philosophie mais je connais des entreprises qui, faute de visibilité,  préfèrent ne pas s’engager tout de suite avec un contrat à durée indéterminée pour pouvoir tester un salarié et être sûr de faire le bon choix. Il ne faut pas oublier qu’un recrutement coûte très cher et que beaucoup ne peuvent pas se permettre de se tromper. »

Toutefois, ces employeurs « ne font pas toujours le bon calcul, analyse Nicolas Lemeunier, expert chez Euklead, un réseau de conseil en optimisation des coûts. On considère trop souvent le CDD comme une longue période d’essai alors que le CDI en prévoit déjà une, entre un et trois mois, et renouvelable de surcroît. C’est alors beaucoup plus facile de corriger une erreur de casting. Dans le cas d’un CDD, il faut généralement aller jusqu’au bout du contrat prévu ». « Sans compter que s’il l’embauche en CDI et rompt la période d’essai, l’employeur n’aura pas à payer sa prime de précarité au salarié, abonde Lionel Bonnet. Celle-ci alourdit le salaire brut de 10 %, auxquels il faut ajouter des charges patronales et des cotisations chômage plus élevées, jusqu’à 7 %, dans certains contrats courts. » Seule obligation : rompre la période d’essai pour de bonnes raisons et ne pas y recourir, justement, dans le cadre d’un remplacement ponctuel qui justifierait un CDD…

Malgré tout, Nicolas Lemeunier rappelle que le choix ne se limite pas forcément à ces deux options. « On oublie souvent de comparer le CDD à l’intérim », rappelle l’expert. Or le recours à l’intérim est souvent nettement plus avantageux. Parmi les économies : des frais d’annonces, de recrutement et même de gestion de paie. « Pour certains postes, il suffit d’appeler une agence qui ne facturera qu’un faible pourcentage sur le salaire versé. Si le salarié de convient pas, l’agence peut en trouver un autre et il est beaucoup plus facile de moduler les durées de contrat nécessaires. » Et si la candidat se démarque, comme pour un CDD, rien n’interdit à l’employeur de l’embaucher alors en CDI…

 

En savoir plus

À LIRE

« Le CDD et le travail temporaire », du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé, Ed. La Documentation française, 2011, 112 pages. 10 €.

« Je suis en CDD ou en intérim, 25 questions-réponses pour connaître mes droits et obligations », d’Aïda Vallat, Ed. Dans la poche, à paraître en novembre 2014, 100 pages. 7,90 €.

« L’essentiel du droit du travail 2014 », de Dominique Grandguillot, Ed. Gualino, janvier 2014, 140 pages. 13,50 €.

À CONSULTER

Un comparatif entre les charges appliquées selon le type de CDD : www.urssaf.fr

Pour comparer CDD et intérim : www.juritravail.com