Publication : Le parisien Économie 5 Octobre 2015

Et pourquoi pas les comptes à terme ?

Marie Nivas

COMMENT ÇA MARCHE ?

⁃    La durée de placement et la rémunération sont fixés lors de la souscription du produit. Le capital et la rémunération sont garantis quelque soit la durée de placement.
⁃     L’argent est versé en une seule fois, lors du versement initial. Le capital augmenté des intérêts sont disponibles à l’échéance du placement. La plupart des établissements imposent un versement minimal et un plafond, généralement assez élevé, pouvant aller jusqu’à 10 millions d’euros !
⁃    Les retraits en cours de contrat font l’objet de pénalités, sauf cas particuliers (comme celui des comptes à terme à taux progressif, par exemple)
⁃    La rémunération est fixée librement par chaque établissement. En règle générale plus la durée de placement est longue, plus le taux  servi est élevé.
⁃    Les intérêts sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux de 15,5%. Pour cela, un prélèvement à la source non libératoire de 24% est appliqué lors de l’encaissement des intérêts. Cette somme vient ensuite minorer l’impôt sur le revenu dû. Si elle l’excède, le solde est restitué.
⁃    Les contribuables dont le revenu fiscal de référence (de l’avant-dernière année) est inférieur à 25 000 euros pour une personne seule et 50 000 euros pour un couple peuvent être dispensés de ce prélèvement à la source. Dans ce cas, la demande de dispense doit être faite auprès de la banque, avant le 30 novembre de l’année précédant le paiement des intérêts.