Publication : Le parisien Économie 21 Septembre 2015

Comment emprunter après 50 ans ?

Anne-Lise Defrance

TROUVER LA BONNE ASSURANCE

Conséquence de l’accroissement des risques de santé et de décès, le coût de l’assurance emprunteur augmente avec l’âge. Pour les souscripteurs de plus de 50 ans, cette assurance peut représenter une part assez importante de leurs mensualités de remboursement de crédit. Pour autant, mieux vaut ne pas se contenter de comparer les tarifs pour faire leur choix entre tel ou tel contrat. En effet, plus qu’une question de prix, passé la cinquantaine, c’est le niveau et la durée de couverture de l’assurance qui fait toute la différence.

LE CONTRAT GROUPE

Avec son taux d’assurance relativement stable quel que soit l’âge de l’assuré grâce à un système de mutualisation des risques, le contrat dit « de groupe » proposé par la banque au moment de la souscription du crédit a de quoi séduire. Mais, gare à ne pas se réjouir trop tôt car, selon les conditions du contrat, l’âge d’adhésion peut non seulement être limité (généralement à 70 ans) mais certaines garanties (notamment la garantie décès) peuvent prendre fin une fois un âge palier atteint (le plus souvent 75 ans). Autrement dit, après cette date butoir, l’assuré n’est plus couvert pour l’évènement en question. Or, les conséquences financières d’un tel arrêt de prise en charge peuvent très vite s’avérer catastrophiques. Ainsi, supposons une assurance emprunteur dont la garantie décès cesse au 72ième anniversaire de son souscripteur. Si celui-ci disparaît après avoir soufflé ses 72 bougies, son assureur ne remboursera pas le capital restant dû et ce sera alors à ses héritiers (ou à l’éventuel cotitulaire du prêt) de s’en acquitter.

L’ASSURANCE INDIVIDUELLE

Age, état de santé, risques consécutifs aux activités pratiquées, durée du crédit… avec un taux personnalisé en fonction du profil de chaque assuré, les contrats individuels d’assurance emprunteur présentés par des compagnies autres que celles liées à l’établissement bancaire à l’origine du prêt ne sont à première vue pas très alléchants financièrement parlant pour les seniors. Et pourtant… Généralement plus chères que leurs homologues de groupe, ces assurances « sur mesure » proposent en contrepartie un âge limite de souscription plus avancé (jusqu’à 80 ans environ) et donc un délai de prise en charge plus long (couverture en cas de décès pouvant aller jusqu’à 90 ans). D’où une plus grande sécurité. Selon les assureurs, elles peuvent également offrir des extensions de garanties afin de s’adapter à la dégradation éventuelle de l’état de santé de l’emprunteur.