Publication : Le parisien Économie Lundi 08 Septembre 2014

Avoir recours aux services d’un DAF à temps partagé

Comme d’autres fonctions de l’entreprise, le pilotage administratif et financier peut être externalisé. Pour un coût bien inférieur à celui d’un salarié chargé de cette mission.

Jean-Marc Engelhard

Recruter un directeur administratif et financier (DAF) à plein temps ? C’est rarement possible pour une petite structure. Pourtant, les compétences d’un expert de la finance sont parfois nécessaires, y compris dans les entreprises de moins de 50 salariés. « Lorsqu’en décembre 2013 j’ai décidé de développer une nouvelle activité, j’ai commencé à travailler sur le business plan, avant de me rendre compte que j’avais besoin d’un spécialiste pour m’aider à finaliser mon projet et m’accompagner dans la recherche de partenaires financiers. Recourir aux services d’un DAF en temps partagé était la solution idéale », raconte Nordine Kecita, directeur général de Ciage, une agence spécialisée dans la création de sites internet et le e-marketing, installée  à Mantes-La-Jolie (78) et comptant 7 salariés. Comme pour d’autres fonctions de l’entreprise, en particulier les ressources humaines, de plus en plus de professionnels chevronnés se mettent à leur compte, proposant leurs services aux PME sous forme de prestations rémunérées en honoraires. « La majorité de nos missions répondent à des besoins ponctuels, notamment la définition d’une stratégie de développement et la recherche d’investisseurs », explique Xavier de Saint-Marc, fondateur de DSM Gestion, un cabinet proposant les services de directeurs financiers indépendants en temps partagé. « Mais nous avons aussi des interventions récurrentes dans des entreprises dont la gestion est complexe. » Autre cas de figure : les sociétés connaissant une croissance rapide, qui utilisent cette formule de manière transitoire, avant d’embaucher un DAF.  « Nous accompagnons également des patrons souhaitant vendre leur entreprise, pour “rendre la mariée plus belle”, par exemple en mettant en place des tableaux de bord à présenter à de potentiels acquéreurs », complète Xavier de Saint-Marc. 

Face à un banquier ou à un investisseur, la présence d’un professionnel de la finance peut en effet changer la donne. « Cet expert m’a permis de “marketer” mon projet, en mettant en avant des arguments décisifs, et de me préparer pour des rendez-vous déterminants avec de futurs partenaires », constate Nordine Kecita. Le coût de ce soutien ponctuel s’établit entre 1000 et 1200 € la journée. « La finalisation de mon business plan m’a coûté environ 6000 €, auquel s’est ajouté un pourcentage sur le montant des financements obtenus », détaille Nordine Kecita. « Les tarifs dépendent du degré d’urgence et de la complexité de la mission. Et si des interventions régulières sont prévues, il est possible de négocier un prix plus avantageux », remarque Xavier de Saint-Marc. Dans tous les cas, le montant de la facture est sans commune mesure avec le salaire d’un DAF à temps plein.

Chiffre

En fonction de son expérience, le salaire brut annuel d’un directeur administratif et financier se situe entre 130 000 et 200 000 €. (Source : Robert Walters, étude de rémunération 2014), si l’on y ajoute 42 % de charges patronales, le coût total atteint entre 184 600 et 284 000 € par an.